L’avis des médecins concernant la cigarette électronique

La cigarette électronique s’est installée sur le marché en quelques mois. Le monde médical s’est donc logiquement penché sur la question. Nocive pas nocive ? Efficace, pas efficace ? De nombreuses voix s’élèvent pour exprimer leurs points de vus et les études se multiplient. On retrouve ainsi des études concernant l’effet des vapeurs sur les cellules cardiaques, sur les effets à long termes de ce nouvel accessoire, sur l’impact que cela peut avoir sur la grossesse ou encore sur son efficacité quant aux patchs.

Avec l’arrivée de la cigarette électronique, l’avis des docteurs est de plus en plus sollicité. Les études ne présentant pas de résultats avec certitude, on se tourne ainsi vers les tabacologues et les médecins généralistes pour savoir ce qu’il en est. Dans les maternités, l’avis des médecins et des gynécologues est de plus en plus écouté.

La e-cigarette permet aujourd’hui à près de 20 millions de fumeurs de ralentir et de stopper leur consommation de tabac. Parmi eux, environ 20% fumaient plus de 20 cigarettes par jours. Ainsi, non seulement ce nouvel accessoire est une aubaine pour tous les marchands qui se sont engouffrés dans ce nouveau marché mais c’est également un véritable levier pour la lutte anti-tabac.

Dans ce contexte, les médecins se sont donc exprimés. En octobre 2013, à l’initiative du docteur Philippe Presles, une dizaine de médecins de renom lancent un appel contre un statut pharmaceutique de la cigarette électronique. Ce mouvement prône la vente libre affirmant que cela facilite la lutte contre le tabagisme et que les produits compris ne sont nocifs. « Les 10 » rappellent par ailleurs que c’est bien la combustion du tabac qui est nocive et non la nicotine. Ils précisent en outre que l’addiction est moindre et le sevrage bien plus rapide. Cela s’explique par la sauvegarde des réflexes du fumeur qui réduit sa consommation en réglant les doses de nicotines tout en gardant ses habitudes. Le fait de garder ses habitudes facilite le sevrage.

Après considération de tous les éléments apportés par « Les 10 », de nombreux médecins se sont ralliés à la cause. Au mois de novembre, le mouvement a touché une centaine de médecins, que l’on retrouve d’ailleurs pour la plupart sur Les Bons Choix Santé, dans toutes les spécialités : addictologie, dentistes, docteurs généralistes, cancérologie, cardiologie etc. même les dentistes ont fait valoir leurs avis sur la question. Des médecins des meilleures cliniques et hôpitaux de toute la France se sont donc prononcés en faveur de la cigarette électronique.

Rappelons que c’est le monoxyde de carbone rejeté lors de la combustion du tabac qui est nocive pour la santé et non la nicotine. Ce gaz est responsable des infarctus du myocarde et des attaques cérébrales qui se déclenchent chez les fumeurs. Les particules solides et les goudrons compris dans la composition du tabac sont également à l’origine de nombreuses complications de santé. Hors, toutes ses substances ne sont pas présentes dans les e-liquide qui sont seulement composés de substituts nicotiniques.

Espérons que l’avis général des médecins français se formalisera. En attendant d’avoir davantage d’informations quant à la nocivité des cigarettes électroniques, il apparaît qu’elles restent bien moins dangereuses pour les fumeurs et que leur utilisation aide beaucoup au sevrage.

e-cigarette infarctus