Pourquoi les médecins encouragent-ils la consommation de la cigarette...

Arrêter de fumer est bien une décision assez dure à pendre qu’à réaliser. Alors que les effets du tabac sont fâcheux pour l’homme. Les médecins trouvent que la découverte de la cigarette électronique est une solution palliant aux méfaits du tabagisme. Le CCMR ou Comité contre les maladies respiratoires soutiennent le vapotage pour un double raison : diminuer la consommation du tabac et minimiser les risques.

Vapoter une cigarette électronique réduit le tabagisme

L’ultime désir des médecins ou pneumologues c’est que le fumeur arrête de tirer une clope. C’est l’idéal que de changer uniquement la manière de prendre une cigarette. Seulement, de multiples fumeurs sont passés à l’essai et la grande partie de cet ensemble n’ont pas aboutit a l’arrêt définitif. Certains arrivent à ne prendre pendant un certains temps, avec de grands efforts, et au bout du tunnel en finit par revenir au point de départ.  Tout le monde connaît le chemin de croix en tabagisme.  Et, l’avènement de la cigarette électronique a créé une envie d’arrêté de fumer à la traditionnelle chez les fumeurs. Aussi est-il que dans cette condition, réaliser cette volonté de fumer n’est pas aussi difficile que cela. Vapoter n’enlève pas le plaisir au fumeur, il est épargné uniquement de grands dangers auxquels il serait exposé en continuant de prendre le tabac. Certes, l’option pour lui de prendre ce nouveau dispositif ne garantit pas à 100/100 l’arrêt définitif du tabagisme mais, tout acte qui réduit ou arrête l’habitude de fumer le tabac est encouragé par les médecins. C’est très important autant pour le fumeur en personne que le public qui l’entoure.

La toxicité de la cigarette électronique est moins importante comparée à celle traditionnelle

A l’heure actuelle, les études sur les cigarettes électroniques n’en finissent pas. Mais, jusqu’alors les résultats affirment que la cigarette moderne est moins toxique que celle traditionnelle. En fait, dans l’e-cigarette, on ne rencontre pas tous les goudrons des substances cancérigènes. Les produits de combustions n’y sont pas, ni de monoxyde de carbone qui entrainent les maladies cardiovasculaires. En effet, le vapoteur ne risque pas les irritations pulmonaires. Néanmoins, il peut arriver qu’un risque puisse se présenter mais il est minime. Des études sont encore menées pour connaître les effets à long terme de l’utilisation de cette cigarette. Mais, quoiqu’il en soit l’importance de la différence des risques encourus par le vapoteur et le fumeur n’a pas laissé indifférents les membres du Comité contre les maladies respiratoires.  Ce genre de cigarette fait encore tousser les asthmatiques mais c’est moins dangereux qu’avec les dites traditionnelles. Ils ont pris une position provisoire : celle de l’encouragement des fumeurs pour vapoter. Toutefois, des marques de cigarette electronique  apparaissent et trouve leur identité sur le marché. Les uns qui sont strictes sur la protection de la santé publique et d’autres pas trop soucieux de ce détail. Il faut que le consommateur fasse lui-même des enquêtes pour ne pas tomber dans le panneau.